Contactez-nous 0954587836
 
Liens commerciaux
 
 
 
 
 
 
 
 
 




Apulée, un écrivain Amazigh

Apulée, Un écrivain amazigh  Il était une fois un écrivain amazigh sans l'être. Destin écrit, mais jamais transcrit. C'est bien Apulée.

Née en 125à Madaure (aujourd’hui M'daourouch, dans la wilaya de Souk Ahras), de parents amazighs. Issu d'une famille aisée (son père travaillait comme responsable municipal de Madaure), il fait ses études à l'école de sa villenatale (Saint Augustin y sera également élève) où il arrive facilement à maîtriser le latin. A l'âge de dix-sept ans, il s'inscrit dans la célèbre université de Carthage (Tunisie) où il excelle en rhétorique et sophistique, ces deux exercices intellectuels sont manifestes dans les différentes digressions du roman sous forme de mise en abyme.

Cependant, le jeune étudiant ne rêve point de faire carrière au barreau, les lettres l'attirent plus. Tenté par l'Orient et la philosophie, il voyagera à Athènes. Ainsi, il va devenir plus hélleniste que latin: son chef-d'oeuvre est annoncé comme propre d'un héritage héllenique. Là-bas, il s'initie au Néo-platonisme. Ses préoccupations ne sont pas seulement philosophiques, il étudie également la grammaire grecque, la musique, la physique et d'autres sciences.

Toujours poussé par la curiositéd'un encyclopédiste, il voyage jusqu'en Asie Mineure, en Egypte à la recherche de l'aventure et du savoir. Dans ces pays, il connaît de près, et surtout, l'héritage religieux et mystique de ces cultures: les mystères d'Eleusis et de Mithra, le culte des Cabires. Les religions de Dionysos et d'Isis sont celles qui suscitent davantage son intérêt; il se convertit tout d'abord à la religion d'Isis, ensuite admis comme prêtre lors de son séjour à Rome. Seulement la nouvelle de la mort de son père l'oblige à rentrer dans sa ville natale.

Grâce à l'héritage de la fortune et des responsabilités municipales de son père, il devient riche et très influent. Nonobstant, il ne s'y installera définitivement car il n’à point perdu le goût du voyage et de la recherche du savoir. Apulée voyagera ensuite pour vivre à Carthage, il y travaillera comme conférencier mondain. Il pouvait parler sur n'importe quelle discipline de la philosophie jusqu'à la magie, en passant par la médecine, l'astronomie, les sciences naturelles et la musique.

Son savoir interdisciplinaire ou encyclopédique lui vaut une grande renommée jusqu'au point que les autorités élèvent une statue de son vivant. Il devient président du Conseil provincial et grand-prêtre de l'Afrique.Des pièces de bronze sont frappées à Rome à l'effigie d'Apulée avec, au revers, une scène des «Métamorphoses» (IV siècle après J.-C.).

On les trouve à la Bibliothèque nationale, dans le cabinet des Médailles. Si sur sa vie, nous avons suffisamment d'information, sur sa mort nous n'avons pas d'indication précise. Nous ignorons l'année, le mois, le jour, le lieu, les circonstances de son décès. Pourquoi? Sa mort se présente à la fois magique et comme celle de tout amazigh: un jet final et brusque dans l'effacement (les exemples ne manquent pas…) Ce que retiennent les livres d'histoire, c'est qu'Apulée est mort après 170 à Carthage, sans aucune autre précision.

Mohammed Amrous


 




Nos partenaires


Liens utiles


INFORMATIONS LEGALES
Conditions d'utilisation  -  Mentions légales  -  Informations

Services