Contactez-nous 0954587836
 
Liens commerciaux
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 




'L’héritage d’Oum Kalsoum', le 20 Juin 2008 à l'Auditorium de l'IMA
"L’héritage d’Oum Kalsoum", le 20 Juin 2008 à l'Auditorium de l'IMA, à 20h30; avec Takht Attourath.

En utilisant l’art du maqâm, c’est-à-dire des modes musicaux antérieurs à la musique tonale, modes qui sont présents dans la musique arabe, Takht Attourath instille l’émotion.
Celle-ci peut aussi naître de la spiritualité de grands textes mystiques d’Ibn Al Farid, d’Al Hallaj ou d’Abdelfattah Moustafa qui sont chantés par ce groupe.
Tout ceci donne à cette musique savante et raffinée son sens le plus authentique.

Fort de son expérience, et après de nombreuses rencontres artistiques, le fondateur du groupe, Abderrahman Kazzoul, a réuni autour de lui plusieurs musiciens issus de pays différents.
C’est à l’occasion de la rencontre avec un maître virtuose égyptien, le percussionniste Adel Shams Eddine, et avec le luthiste tunisien Sofiane Negra que Takht Attourath (le « groupe du patrimoine ») est né en 1995.
Le groupe s’enrichira par la suite avec la venue du cithariste virtuose Imad Ben Ammar, du violoniste Salem Benoni, du flûtiste Edouard Iskandar, du percussionniste Miloud Benslimane et du chef de choeur et flûtiste Bachir Zaïd.

Tous avaient un désir commun : travailler à la revivification de la musique classique arabe.
C’est la découverte de cet art correspondant à la renaissance intellectuelle et artistique du Proche-Orient au XIXe siècle qui va donner une impulsion décisive à ce groupe musical, que viendront rejoindre d’autres solistes de qualité tels que Fairouz Dahmani, Sanaa Moulali, sa soeur Siham et Nassim Aldogom. D’origine marocaine et ingénieur de formation, Fairouz s’est passionnée pour la musique et la chanson arabes depuis son plus jeune âge. Son prénom n’est pas le fruit du hasard.
C’est celui de la chanteuse préférée de sa mère et cela a, naturellement, développé en elle l’amour du répertoire de cette grande cantatrice qu’elle connaît dans sa totalité.

Sanaa Moulali, venue du Maroc afin de poursuivre ses études supérieures à l’Ecole supérieure des Affaires, envisage aujourd’hui d’entreprendre une carrière d’auditrice financière dans un cabinet parisien.
Si Sanaa privilégie les études et la vie professionnelle, son brillant parcours ne l’écarte jamais de sa véritable passion, le chant.
Cette attirance trouve ses origines dans son enfance.
Dès son plus jeune âge, en effet, elle fut bercée et imprégnée par les grands classiques de la musique arabe comme Mohamed Abdel Wahab, Najat Essaghira, Faïza Ahmed, Faïrouz ou Oum Kalsoum.

Nassim Aldogom, né en Jordanie, a étudié la médecine orthopédique dans l’ex-URSS.
Il a exercé ensuite dans d’autres pays, dont le Danemark, avant de rejoindre la France où il réside depuis un an.
Amoureux de la musique ancienne, transmise par un père mélomane, Nassim chante Mohamed Abdel Wahab, Farid El Atrache et Sayyid Darwich. Exceptionnellement, le temps de cette soirée unique, les quatre solistes, qui vouent une admiration sans bornes à Oum Kalsoum, interpréteront quelques titres phares de la grande dame égyptienne.


 




Nos partenaires


Liens utiles


INFORMATIONS LEGALES
Conditions d'utilisation  -  Mentions légales  -  Informations

Services