Contactez-nous 0954587836
 
Liens commerciaux
 
 
 
 
 
 
 
 
 




* Pour obtenir des devis gratuits dans cette catgorie, veuillez cliquer ici
* Pour proposer un service dans cette catgorie, veuillez cliquer ici
* Pour plus d'informations, veuillez cliquer ici
 
Concert La Nuit du Raï 2008
Réf. : RefSrv309

Concert La Nuit du Raï 2008

La Nuit du Raï La Nuit du Raï le 1er novembre 2008 au Zénith à partir de 20H00 au Zénith de Paris A voir!! Les Artistes présents seront: Taliani, Bilal, Zahounia, Khalass, Hakim Salhi, Salim, Kheïra, Rayan!!!
 
DJELLOUL
Réf. : RefSrv238

DJELLOUL

Mr Djelloul BEGHOURA, Présentateur et Producteur de Islam sur France 2 le dimanche matin. Présent à la Nuit du Ramadan,le 12 octobre 2007 organisé par France 2. Avec l'autorisation de France 2, nous avons pu filmer les coulisses de cette soirée exceptionnelle. Un petit entretien filmé pour nos milliers d'Internautes
 
Fan Club City
Réf. : RefSrv135

Fan Club City

Fan Club City Le Fan Club City d'Annuaire Oriental C'est quoi ? Vous Internautes, vous débordez d'énergie et de bonnes idées! Vous avez pleins de projets et vous aimez les bons plans ! Le Fan Club City vous offre un espace réservé pour vous exprimer toutes vos envies! Partagez vos rêves avec nous! Trouvez de nouvelles connaissances, étalez vos talents et faîtes les connaître grâce à Annuaire Oriental! Dès maintenant, déposez vos suggestions, organisation de soirées, blagues, photos, vidéos dans la rubrique du menu Annonces Orientales- Fan Club City Offre réservé exclusivement aux Internautes enregistrés sur Annuaire Oriental et sous réserve d'espace disponible sur le site.
 
 La Furusiyya Art Foundation
Réf. : RefSrv133

La Furusiyya Art Foundation

La Furusiyya Art Foundation La Furusiyya Art Foundation ? consacrée aux arts équestres ?, présente sa collection des arts de furussyya arabe du 26Juin au 21 Octobre 2007 à l'Institut du monde arabe Paris 5eme. Les plus anciennes de pièces de la chevalerie orientale arabo-musulmane et dont l'origine est antérieure au XVIe siècle sont présentées au public. Une recherche de tous les instants et des études circonstanciées ont été nécessaires à l'identification des pièces qui remontent aux temps lointains de la civilisation orientale.Peu à peu, la prestigieuse collection s'est également ouverte aux pièces plus récentes, souvent admirables ; elle couvre aujourd'hui dix siècles (VIIIe-XVIIIe siècle) de production dans ce domaine. L' exposition permet au public de découvrir un domaine encore peu connu dont l'artillerie orientale excelle depuis des siècles. Elle consiste également à lui faire découvrire la place occupée par les armes, les armures et l'équipage du chevalier. Cette exposition unique du genre ne fait pas que montrer la puissance militaire de la cavalerie arabe et l'art de fabriquer les armes mais aussi elle permet d'avoir un regard sur cette industrie à la fois militaire et artistique mais combien liée aux valeurs sociales et culturelles de l'art de la cavalerie.DD
 
Nuits de Caravane
Réf. : RefSrv132

Nuits de Caravane

Nuits de Caravane Le nouveau cinéma libanais présenté à l'institut du monde arabe. L'Institut du Monde Arabe (5eme arrondissement de paris) abrite depuis le 4 Juillet jusqu'au 14 du même mois "les nuits de la caravane du cinéma arabe" un événement qui s'inscrit dans le cadre du partenariat avec la 5eme édition du festival du cinéma à paris. Organisé dans la grande cour de l'institut du monde arabe et projeté en plein air, cette manifestation rentre dans le cadre du programme Euromed Audiovisuel II, financé par l'Union Européenne. « Les Nuits de la Caravane du Cinéma Euro-Arabe » donne l'occasion au jeunes cinéastes libanais de se faire connaitre du grand public. En présentant, tous les soirs sur le parvis de l'IMA, un nouveau film libanais produit entre 2000 et 2006, le festival-caravane qui dure une dizaine de jours à paris , va aussi être reçu à la Cinémathèque de Toulouse à partir du 18 au 24 juillet.DD
 
Huile d'Olive d'Orient
Réf. : RefSrv129

Huile d'Olive d'Orient

Huile d'Olive d'Orient L'huile d'olive d'orient Entre vertus alimentaires et valeurs séculaires l'huile d'olive colle irrévocablement à la définition de la personnalité du citoyen d'orient. Du Liban jusqu'au Maroc passant par l'Egypte, la Tunisie et l'Algérie l'oléiculture a toujours été une activité à la fois sacrée et économique. L'olivier est vénéré, son fruit est admiré. Mais la précieuse huile qui en est issue a toujours eu une place favorable dans la culture et l'art culinaire oriental vu ses vertus nutritionnelles et ses bienfaits pour la santé, approuvés par la science moderne. Il est vrai que chaque pays d'orient a sa manière particulière de cultiver de cueillir et de soustraire l'huile magique Du fruit prodigieux engendré par l'arbre millénaire mais d'aucun est converge que l'huile d'olive d'orient détient la plus grande renommée. En Algérie, l'olivier pousse principalement en Kabylie où le climat est plus favorable pour sa croissance. Il y est planté et taillé chaque année en mois de Février mais la pratique la plus répandue et dont laquelle excellent tous les kabyles est le greffage des oliveraies abondantes dans toute la région. Le greffage se fait en Mois d'Avril il contribue considérablement à la fécondité et l'augmentation de ces arbres donc à la hausse de la récolte. La région de Kabylie comprend à elle seule plus de deux tiers du verger national oléicole. C'est en Kabylie que l'oléiculture a été sauvegardée depuis des millénaires car le savoir faire s'est transmis de génération en génération. Comment l'huile d'olive se fabrique t-elle ? La cueillette des olives se fait en pleine période hivernale quand le fruit mûrit. Après le collectage des grains- une action qui se fait principalement par les femme- et leur stockage dans les huileries, vient la phase d'extraction de l'huile qui se fait au début du printemps . La fabrication de l'huile d'olive en Kabylie se fait par deux façons différentes: La traditionnelle, avec un appareil ancien composé de cylindres broyeurs juxtaposés (meules de pierre) tractés par un animal robuste comme le mulet ou le cheval, et la moderne, à l'aide d' une machine actuelle (huilerie) qui fonctionne sous l'énergie électrique ou avec du carburant. Après la trituration : écrabouillement des grains d'olives qui sont réduits en une purée étalée sur des filtres-plateaux ronds et plats, vient le pressage : Les plateaux ronds sont passés dans le pressoir à vis pour filtrer l'huile et la séparer des restes de la pâte sur laquelle est versée de l'eau bouillante. Puis vient la décantation ou la séparation l'huile de l'eau: Le mélange d'eau chaude et d'huile est rassemblé dans des cuves et au bout de quelques heures l'huile remonte en surface de l'eau et c'est ainsi que le liquide précieux est extrait et devient aussitôt près à consommer. L'huile d'olive peut se conserver pendant de longues années et sans conditions particulières. D.D
 
L'âme de la Kabylie
Réf. : RefSrv128

L'âme de la Kabylie

LE VILLAGE KABYLE L'âme de la Kabylie La région de Kabylie est connue pour ses nombreux villages dont elle tire une fierté certaine. Nichés aux pieds des mont ou suspendus comme des colliers sur les collines et les flancs des montagnes du Djurdjura , ces petites agglomérations rurales, souvent éloignées ou dissimulées pour des raisons sécuritaires, témoignent d'une histoire profonde caractérisées par les multiples invasions étrangères. Collées l'une auprès de l'autre ces minuscules républiques se reconnaissent par leur autonomie et leur indépendance , chaque village connais bien ses frontières et se gère de lui même sur les plans économiques, social et culturel dont le bon fonctionnement est assuré par « Tajmaat » (l'assemblée) une structure politique ancestrale, des plus démocratiquement palpables, inspirée de l'Agora grec. Tous les villages de Kabylie possèdent leur fierté, leur histoire et leur moyens économiques qui consistent essentiellement à l'arboriculture et la production de l'huile d'olive dont toute la région bénéficie d'une grande renommée. A l'entrée de chaque village se trouve un grand portail qui nous accueille. « Tabbxourth ouzeggwar » ou la porte d'entrée nous donnent accès aux différent quartiers qui sont agencés en pâtés de maisons basses de forme rectangulaire sans autre ouverture qu'une porte en bois ouvragée entourant les cours familiales ou sont plantés des vignes et des arbres fruitiers enfermant le jardin potager . La porte d'entrée principale des ces jardins cour , variés et riches qui assurent largement l'alimentation des citoyens, est appelée « Tiseghlit » faite en en bois de chêne épais et renforcé de manière à éviter les intrusions. Ces accès donnent à leur tour sur le chemin du quartier qui les relie à la route principale du village. Les maisons sont bâties en pierres blanches, extraites des carrières situées à proximité, et recouvertes de tuiles rouges fabriquées à base d'argile. Les restes des moulins à blé et d'huileries traditionnelles témoignent de la prospérité alimentaire d'antan. L'eau potable se trouve en abondance , plusieurs sources et fontaines sont équitablement partagées et coulent à flot Aujourd'hui le village kabyle s'étend de plus en plus en population, il ne cesse d'évoluer et de se moderniser mais il garde toujours ses spécificités culturelles et ses traditions il est toujours organisé grâce au comité du village souvent rajeunis mais qui tient bien aux traditions et aux méthodes d'organisation ancestrales ou la laïcité règne et la sagesse dépasse toutes lois. Et malgré le changement du mode de vie des montagnards, le village reste fidèle à lui même en dépit de la déformation superficielle de sa face ; Les nouvelles villas poussent incessamment, les routes en béton remplacent les petites ruelles en terre battue ? mais cela n'est que le coté physique or les coté moral du village personne n'osera les transgresser. DD
 
Poésie Orientale
Réf. : RefSrv127

Poésie Orientale

Poésie orientale : Regard occidental Le monde oriental possède un très grand répertoire poétique réparti à travers les siècles qui ont marqué les déférentes époques et étapes de la civilisation orientale. Ce trésor littéraire est issu d'une grande culture orale et écrite et d'une éloquence nommée en arabe « fassahat el-lissane » (la force du verbe). Il est vrai que ce terroir poétique n'est que l' héritage d'un nombre extraordinaire de versificateurs : arabes , perces ou berbères , nomades, sédentaires et même rebelles que le monde oriental a connu de l'antiquité au moyen age jusqu'à l'ère contemporaine. Aujourd'hui il est évident qu'aucune nation au monde ne peut prétendre égaler le monde oriental en cette richesse car si on essayait de rassembler tous les poèmes orientaux, on en compterait plusieurs milliers de volumes. Cette fertilité poétique n'est en effet que le résultat d'une grande faculté d'expression et de pensée. Cependant l'influence qu'a eu, ou qu'a pu avoir la poésie orientale sur celle occidentale surtout provinciale est aussi évidente si on se remet à l'histoire de l'Andalousie ou les deux cultures se sont rencontrées et métissées. On savait que Voltaire, Gide ou même De Gaulle avaient bien des idées sur la culture et littérature orientale mais si on cite voltaire dans son « essai sur les m?urs »en 1756 il dit : « Une preuve infaillible de la supériorité d'une nation dans les arts de l'esprit, c'est la culture perfectionnée de la poésie?cette poésie d'image et de sentiment fut connue du temps d'Hroun Rachid ( Calif musulman du moyen age). Stendhal écrivait dans « de l'amour » en 1822 : « Le siècle héroïque des arabes, celui en ces âmes généreuses brillèrent pures de toute affectation de bel esprit ou de sentiment raffiné, fut celui qui précéda le prophète et qui correspond au 5eme siècle de notre ère à la fondation de Venise et au règne de Clovis. Je supplie notre orgueil de comparer les chants d'amour qui nous restent des arabes et les m?urs nobles retracées dans les mille et une nuits, aux horreurs dégoûtantes qui ensanglantent chaque page de Grégoire de Tours, l'historien de Clovis ou d'Eginhard, l'historien de Charlemagne »
 
Mélodies Orientales
Réf. : RefSrv122

Mélodies Orientales

Les Mélodies Orientales à l'Honneur... Hier, à l'occasion de la fête mondiale de la musique, les chants orientaux étaient à l'honneur avec des dizaines de spectacles organisés en pleines aires, dans les cafés, sur les places ou dans des salles parisiennes plus ou moins connues.
 
Trophée Oriental
Réf. : RefSrv121

Trophée Oriental

Le trophée Internet Annuaire Oriental Dans les semaines à venir, le site Annuaire Oriental organisera le Trophée Internet d'Annuaire Oriental. C'est une première mondiale! Ce trophée Oriental permettra à tous les artistes Orientaux...
 
Dalida
Réf. : RefSrv120

Dalida

DALIDA : La plus orientale des Divas occidentales DALIDA : La plus orientale des Divas occidentales ressuscitée à l'Hôtel de Ville de Paris. C'est une grande première exposition sur la vie et l'?uvre de la chanteuse Dalida qu'organise la direction générale de l'information et de la communication de la ville de Paris depuis le 11 Mai jusqu'au 8 Septembre 2007. Intitulée « Dalida?une vie » et programmée avec la collaboration d'Orlando frère et producteur de la star du disco, cette manifestation culturelle unique du genre qu'abrite la salle des expositions Saint-Jean de l'hôtel de ville, nous révèle à la fois la vie privée, combien tumultueuse, et professionnelle, aussi riche en succès, de Dalida.
 
Larbi benboudaoud
Réf. : RefSrv119

Larbi benboudaoud

vendredi 2 avril 2004 Champion du monde de judo en 1999 avec l'équipe de France, Larbi Benboudaoud est de nouveau en mesure de conquérir aux Jeux Olympiques d'Athènes l'unique médaille qui manque à son palmarès. Le splendide parcours du gaucher de l'AS.Dugny originaire d'Ath Ailem Né en France à Drancy (Seine Saint-Denis), Larbi a débuté sa carrière sportive à l'âge de dix ans à l'US Dugny encouragé et porté par ses frères ainés. Son très beau parcours en club et l'affirmation d'un grand potentiel sur le plan physique et technique, lui valent d'être sélectionné en équipe de France de judo pour les jeux olympiques d'Atlanta en 1996. Jeune débutant, il avait du se contenter de toucher les médailles de ses copains Douillet, Bouras et Gagliano. Dès son retour il multiplie les doses de travail, perfectionne la soudaineté de ses attaques et son sens de l'équilibre. Son année 1999 est éblouissante à plus d'un titre. Il est alors âgé de 25 ans et évolue dans la catégorie des moins de 66kg. Cette année-là, Larbi Bendoudaoud conserve son titre européen, remporte le titre de champion du monde à Berlingham en Angleterre, avec en bonus une victoire dans la prestigieuse coupe Kano, domaine réservé des Japonais. Une année plus tard aux jeux olympiques de Sydney 2000 puis aux championnats du monde au Japon, l'enfant de Kabylie effleure les médailles d'or et doit se contenter à chaque fois de l'argent. "Aujourd'hui, je vise la médaille d'or aux J.O." A la veille des J.O. d'Athènes, la plus prestigieuse des compétitions, Larbi Benboudadoud compte bien arracher la médaille d'or. « Mon objectif principal sont les jeux olympiques d'Athènes cet été. Comme vous savez j'ai été deuxième aux jeux précédents j'aspire à être champion cette année » nous confie l'athlète très motivé. Larbi est lié par un pacte moral à sa Kabylie Il faut souligner qu'à l'apogée de sa popularité et sa notoriété, Larbi Benboudaoud reste ce garçon réservé très attaché aux valeurs qui lui sont inculquées par ses parents et surtout lié par un pacte moral à sa Kabylie. « Je reste très attaché à ma Kabylie que je visite presque chaque année. J'aurais voulu partir cet été mais mon emploi du temps ne me le permet pas. J'ai une grande partie de mon public là-bas où je me rends des fois leur faire des cours de judo comme en 2001 à Ath Yanni et Lqser » déclare-il en ajoutant « Aujourd'hui je suis sous les couleurs françaises mais je porte toujours ma culture en moi chose qui, sans doute, me donne davantage de force celle de mes ancêtres numides. Je porte également espoir à tous les jeunes issus de l'immigration dont la majorité a un potentiel et un ensemble de valeurs universelles, c'est cette culture ancestrale dont je suis fier et que j'ai toujours porté en moi qui a fait qu'aujourd'hui le nom de Larbi Ben Boudaoud soit connu. » Il nous reste que de souhaiter bonne chance à notre champion et qu'il nous promette de ramener la médaille d'or olympique en Kabylie. Palmarès : Champion du monde des moins de 66 kg en 1999 Champion d'Europe en 1998 et 1999 Médaille d'argent aux Jeux Olympiques de Sidney 2000 Médaille d'argent Championnats d'Europe 2000 Photographie : Photo tous droits réservés de Djillali Djerdi -www.depechedekabylie.com-
 
IDIR
Réf. : RefSrv118

IDIR

"L'Ambassadeur de la Musique Kabyle" Découvrez une Vidéo exclusive de IDIR, présent à la Nuit du Ramadan 2007, organisé par France 2 au Cabaret Sauvage. Avec l'accord de France 2, nous avons pu avoir un interview d'Idir dans les coulisses de cette soirée exceptionnelle! Nouvel Album 100% Majestueux! La France des Couleurs Reportage Exclusif Annuaire Oriental CHANSON : IDIR rencontre son public kabyle et lui dédie son nouvel album..
 
AMINE
Réf. : RefSrv114

AMINE

Amine, Chanteur Raï'N'B, présent à la Nuit du Ramadan,émission de France 2. Vidéo à découvrir dans les coulisses de cette soirée exceptionnelle !
 
La Fête des Cerises
Réf. : RefSrv113

La Fête des Cerises

La Fêtes des Cerises KABYLIE/ Larbaa Nath Irathen: La fête des cerises plus qu'un rituel, une tradition Avant de raconter l'histoire de la fête des cerises, il faut d'abord parler de l'implantation du fruit dans la région qui était connue auparavant pour ses oliviers et surtout ses vignes de qualité. JADIS, la fête des cerises était un grand rituel dans lequel la population de Larbaa Nath Irathen ( haute kabylie) se plongeait à partir de mi-juin jusqu'à la fin juillet où les manifestations culturelles et sportives se mélangeaient à la concurrence économique pour la vente de ce fruit précieux dont la région des Ath Irathen en a tiré une grande renommée. Malheureusement cette fête, qui produisait une grande ambiance au sein de la population locale, s'est éclipsée au début des années 1980, et ce, pour des raisons multiples dont on peut situer facilement une volonté politique de briser toute une manifestation culturelle qui a joué un rôle très important dans la prise de conscience populaire, sous prétexte qu'elle est héritée du colonialisme... L'année passée, la commune de Larbaa Nath Irathen a pris une louable initiative ; Réhabiliter cette fête ! c'est un grand défit à relever d'autant plus que l'arboriculture dont on a tant venté les mérites il fut un temps est en voie de disparition. Le défit est lancé aux associations locales, aux jeunes agriculteurs et tous les villages connus pour la production du fruit rouge. Grâce à la volonté animée par la nostalgie de la population excitée par l'idée de revivre cette manifestation socio-économique et culturelle la fête était concrétisée et devenu une grande réussite à en advenir un évènement national !!! Histoire de la fête Avant de raconter l'histoire de la fête des cerises, il faut d'abord parler de l'implantation du fruit dans la région qui était connue auparavant pour ses oliviers et surtout ses vignes de qualité. C'est en 1918, croit-on, qu'un missionnaire catholique a ramené un cerisier arbuste pour le planter dans les alentours de la forteresse en guise d'une première expérience. L'opération réussie, d'autres cerisiers commencèrent à prendre la place des vignes. C'est de là que la culture de cet arbre fruitier avait pris de l'ampleur à travers tous les vergers du fort puis de la région, autrement dans tous les villages de montagne de Kabylie... Petit à petit, les arboriculteurs de Fort National s'adaptèrent à la culture du cerisier ce qui leur procurait chaque année de bonne récolte une rente passablement bonne. Il faut dire aussi que même le climat de la région est très favorable pour la croissance de l'arbre en question. L'histoire de la fête des cerises à Larbaa Nath Irathen serait liée à un événement douloureux pour l'occupant ; il s'agirait d'une fusillade perpétrée par un quelconque bandit d'honneur de la région contre un groupes de soldats français pour se venger des massacres commis par l'armée coloniale sur la population lors des manifestations du 8 Mai 1945. En guise de commémoration, l'armée française leur avait bâtit une pierre, qui est toujours témoine mais puisque leur mort coïncidait avec la période de la récolte des cerises, les deux événements seront simultanément fêtés à partir de cette date. Après l'indépendance, les citoyens de Larbaa continuaient à célébrer la fête chaque année jusqu'à ce qu'elle devient un festival national économique et culturel digne de nom, puisque beaucoup de commerçants viennent de toutes les régions du pays et beaucoup d'artistes animaient des soirées, chose qui créait un bon climat pour l'expression populaire qui trouvait un terrain favorable pour se propager au point de semer beaucoup de conscience politique. Djillali DJERDI


Page1  Page2  Page3  Page4  Page5 
 


Nos partenaires


Liens utiles


INFORMATIONS LEGALES
Conditions d'utilisation  -  Mentions légales  -  Informations

Services