Contactez-nous 0954587836
 
Liens commerciaux
 
 
 
 
 
 
 
 


Akfadou PRODUCTION
Akfadou PRODUCTION

RefSrv331
Catégories: Interview Video Artiste Oriental Chanteur Arabe kabyle, Chanteur Oriental, Algérie, Kabylie
Nombre total d'amis du réseau: 2
Ami Akfadou PRODUCTION Veuillez vous connecter en cliquant ici, pour devenir son contact.

Description succincteAKFADOU PRODUCTIONS en préparation de la fête de Yennayer au Zénith de Paris le 6 Janvier prochain
Un Label qui marche...
Depuis sa création à Paris en 1985 par M. Aomar Chibi, AKFADOU PRODUCTION- un label 100% Kabyle-


Description détailléeAKFADOU PRODUCTIONS en préparation de la fête de Yennayer au Zénith de Paris le 6 Janvier prochain
Un Label qui marche…
Depuis sa création à Paris en 1985 par M. Aomar Chibi, AKFADOU PRODUCTION- un label 100% Kabyle- ne cesse de gravir les échelons pour s’imposer petit à petit dans l’univers de l’industrie culturelle en France sans pour autant sortir de son credo, celui de Promouvoir la chanson kabyle à travers le monde. A force du sérieux dans le travail et de sérénité dans l’exercice da la passion musicale, le label s’impose incontestablement comme le spécialiste dans la chanson Kabyle que ce soit en France ou à travers le monde.
Les quatre points forts de AKFADOU PRODUCTION sont :
-Un parcours considérable dans la production musicale : En plus de sa spécialisation dans la révélation de talents nouveaux, le label dispose d’un catalogue assez riche et varié composé de grands noms de la chanson d’expression kabyle tels qu’Ait Menguellet, Matoub, Idir,Chérifa, Takfarinas, Agraw, Igman, Rabah Asma, Fahem, Farid Ferragui et autres mais aussi de nouvelles voix de la chanson actuelle comme Allaoua, Guerbas, Iguercha, Milla Alilou etc
- L’organisation de méga concerts kabyles en France : La boite de production se lance dès 1993 dans la réalisation de spectacles vivant dans les plus grandes et prestigieuses salles de France (Zénith de Paris, Palais des sports de Paris, Cabaret sauvage, Bourse de travail de Lyon etc) où les plus grands noms de la chanson kabyles sont rassemblés dans des spectacles qui se tiennent souvent à guichets fermés comme le précédant Zénith du 7 Janvier 2007.
- La participation dans les grandes manifestations culturelles internationales : Grâce, à sa présence dans de grands rendez-vous culturels universels tels que le dernier festival « musica de primavera » qui s’est tenu en Avril dernier aux îles canaries, le label impose sa griffe personnelle et hausse la chansons kabyle aux plus grands rangs de la chanson mondiale pour se trouver une place considérable.
- Le sérieux, la pérennité, et l’adaptabilité dans un secteur plein de dynamique et de renouveau : Face aux nouvelles donnes qui s’imposent grâce à l’évolution de ce secteur dans le monde, de nouveaux objectifs se dessinent pour AKFADOU qui ne se décline jamais de sa ligne éditoriale – celle de rester dans le registre kabyle- mais qui s’adapte au marché et aux méthodes de travail actuelles. On s’appuyant sur son fils Massinissa dans la direction du label, Omar Akfadou- comme on aime l’appeler- se met d’une manière subtile aux couleurs de la nouvelle génération avec l’entrée des nouvelles stars kabyles mais sans pour autant couper le cordon entre les nouveaux artistes et leurs prédécesseurs.

En prônant le rassemblement de toutes les générations artistiques kabyles où les personnages de tout âge se produisent ensemble sur une même scène et en créant une passerelle entre les deux rives où les chanteurs vivants en Algérie rencontrent leurs congénères vivants en France sur un même podium, AKFADOU sait fusionner toutes les couleurs Kabyles dans une même toile et possède l’art d’assaisonner toutes les saveurs de notre culture dans un même plateau sans exclure ni favoriser personne. AKFADOU n’envisage pas une culture sans tous ses acteurs, c’est la maison qui a lancé cette nouvelle forme de travail avec un seul slogan « nul n’est indispensable, tout le monde est nécessaire » car l'assemblage de tous les protagonistes est la seule issue pour notre culture et pour preuve que cette méthode est la plus gagnante il ne suffis que de jeter un coup d’œil dans le palmarès assez riche de Akfadou Production.
Djillali Djerdi

INTERVIEW
C’est dans le siège social de la société, sise au 41 Avenue de Fontainebleau au Kremlin-Bicêtre que M.M. Aomar et Massinissa Chibi nous ont accueilli, et ont eu l’amabilité de répondre à nos questions concernant cet événement, devenu une tradition, celle de la grande célébration du nouvel an berbère avec l’organisation, chaque année, de méga concert. Ayant pour appellation « Kabyle 100% » la fiesta de cette année est un grand gala qui se donnera le Dimanche 6 Janvier à partir de 16h00 dans la grande salle du Zénith de Paris.

D.K : La fête du nouvel an berbère de cette année est intitulée 100% Kabyle pourquoi ce concept ?
Aomar Chibi : Ce n’est d’ailleurs pas un nouveau concept, Akfadou Production a toujours eu pour credo la promotion de la chanson kabyle en France et à travers le monde et cette fête de Yennayer devenue une tradition chez nous est une grande occasion de rassembler toute la famille kabyle et de faire la fête entre nous. On a le droit de se sentir, ne serait-ce qu’une fois par ans, entre nous kabyles ! et je crois même qu’une seule fois ne suffit pas.
DK : Il y a trois année, en 2005 yennayer coïncidait avec les adieux de la grande chanteuse Chérifa, y a t-il du nouveau cette année ?
- Il est vrai qu’en 2005 on voulait rendre ce grand hommage à une chanteuse kabyle d’exception qu’est Chérifa car elle est le symbole de l’ancienne génération de plus qu’elle a tant donné à la chanson kabyle mais l’ingratitude du milieux l’a mise dans les oubliettes, en tant que label de production kabyle c’était de notre devoir de la réhabiliter de son vivant car elle a tant donné et elle donnera encore beaucoup à la chanson kabyle. Notre expérience a bien marché et nous sommes fiers d’avoir une artiste de la trempe de Cherifa dans notre boite.
DK : Et si on revient à yennayer de cette année, comment le préparez-vous?
-Ecoutez, si Yennayer est devenu aujourd’hui une tradition ce n’est pas par hasard, il aurait fallu beaucoup de temps et de travail pour en arriver là car vous savez qu’habituer un public et le fidéliser à la fois est une rude tache. Mais heureusement que notre public kabyle nous fait confiance et répond toujours favorable à ce qu’on lui propose, je crois que le rapport de confiance est établi depuis quelques années. Je tiens à remercier notre public sans lequel on n’aurait pas avancé.
DK : Justement le plateau que vous proposez cette année est aussi riche que varié. Comment vous en faite le choix ?
-On a une manière simple de travailler ; Tout en donnant la chance aux uns et aux autres, On choisi nos artistes selon leur notoriété et leur succès mais on se base aussi sur l’opinion car on fait aussi appel aux artistes que le public a envie de voir sur scène et dans chaque concert on donne une chance aux jeunes talents tels que Guerbas et Saïd Youcef qu’on ramène spécialement de kabylie.
DK : Il y a également les anciens ?
-Effectivement, on ne peut pas travailler sans eux car comme ils sont fidèles à nous, nous sommes aussi fidèles à eux sans compter qu’il on aussi un large public. Nous sommes là pour rassembler toutes les générations artistiques kabyles sur le même plateau.
DK : Il y a aussi des chanteurs qui se produisent pour la première fois avec vous ?
-Exact, Il y a le célèbre groupe « Idourar » et Saïd Youcef, sans compter le grand retour de Lahlou qui ne s’est pas produit depuis dix années, Rabah Asma, Fahem ainsi que la troupe Idebbalen de Ahmed Cherfaoui.
DK : On remarque toutefois l’absence, cette année, de Mohamed Allaoua, a quoi elle est due ?
- Effectivement, Allaoua est en préparation de son nouvel album et il avait personnellement souhaité revenir au Zénith avec une nouveauté pour faire plaisir à son public.
DK : Quel est , à votre avis, le secret de cette pérennité de Akfadou Production dans le domaine de production artistique ?
-Vous savez, dans tout ce qu’on fait dans la vie il faut le faire avec conviction, sérieux et sincérité un label de production ne peut pas résister à toutes les difficultés du métier sans qu’il y ait cette passion et cette conviction de faire bien les choses. Les artistes sont des êtres très sensibles, il faut toujours les mettre en confiance et être sincère avec eux …ce sont des vertus naturelles chez nous. Je pense qu’au lieu de tomber dans les discours, il faut plutôt produire il faut retracer nos objectifs. Ce qui me fait plaisir aujourd’hui c’est qu’on soit parvenu à laisser notre emprunte kabyle en Europe et en Afrique du nord car il y a seulement quelques années, l’expression « concert Kabyle » choque plus d’un et maintenant ça ne choque personne ! ça fait même plaisir à tous.
DK : Un dernier mot ?
-Oui, je tiens à remercier votre journal pour le soutien, et avec lequel on a d’ailleurs des points commun concernant les méthode de travail pour notre kabylité, sans oublier « Méganet production » notre partenaire et notre chèr ami Kamal Koulali . Je dit au public rendez-vous au Zénith de Paris le 6 Janvier prochain à partir de 16h00.
Djilali DJERDI


 
 
 
     Envoyer ce service à un(e) ami(e)


Nos partenaires


Liens utiles


INFORMATIONS LEGALES
Conditions d'utilisation  -  Mentions légales  -  Informations

Services