Contactez-nous 0954587836
 
Liens commerciaux
 
 
 
 
 
 
 
 


Anzar la vierge de la pluie
Anzar la vierge de la pluie

RefSrv698
Catégories: Algérie, Kabylie
Ami Anzar la vierge de la pluie Veuillez vous connecter en cliquant ici, pour devenir son contact.

Description succincte


Anzar : La Vierge de la Pluie. Le rituel visant à faire tomber de la pluie en temps de sécheresse se pratique jusqu’à nos jours dans certaines régions de l’Algérie et particulièrement en kabylie.         





Description détaillée


Anzar : La Vierge de la Pluie

 

Le rituel visant à faire tomber de la pluie en temps de sécheresse se pratique jusqu’à nos jours dans certaines régions de l’Algérie et particulièrement en kabylie. L’essence philosophique de ce rituel ressemble en tout point de vue aux pratiques païennes antique.




Anzar est une divinité qui s’occupe uniquement de la pluie. Un rite qui est destiné a faire intéresser une divinité de la fécondité en lui proposant une mariée baptisée, la mariée de la pluie (Tislit B’Anzar) ou (l’Arc en ciel) pour libérer et faire pousser la semence. Lorsque l’hiver s’installe sans que soit tombée la moindre goutte de pluie Tajmâat se réunit et décide de recourir à ce rite. Le doyen du village met à la disposition des plus jeunes filles du village une louche en bois qui n’a jamais servis (symbole de virginité) qui se dois de l’habiller en mariée. Le dos de la louche décoré doit rassembler en au visage d’une jeune mariée. La poupée sacrée est maintenant prête pour être confiée à des jeunes enfants pour la faire promener dans tout le village en chantant « Anzar, Anzar Arebbi Aswit Ar azar » (dieu de la pluie abreuve la jusqu'aux racines). Après cette promenade, les enfants s’arrêtent devant chaque porte de maison pour obtenir (semoule, légumes et l’huile) de quoi préparer un repas pour tout le village, un couscous, plat berbère par excellence. A noter que ce repas ne comporte jamais de la viande, il se compose uniquement des ingrédients qui poussent dans le sol. En prétend pendant que les villageois mangent, la pluie commence à tomber. Cela signifie qu’Anzar a accepté l’offrande et répond ainsi positivement à l’appel des villageois. Nous retrouvons ce genre de sacrifice lié a l’eau dans les contes populaires (les jumeaux, le grain magique) ou l’on voit un jeune héro tuait un dragon qui retenait l’eau d’une fontaine pour s’approprier d’une jeune fille qui devait être sacrifiée. En Egypte, autrefois, on sacrifiait une jeune fille vierge a l’âge de se marier au Nil identifiée comme étant une divinité de l’eau et de fécondité. En cas de l’inefficacité du rite, on entend dire que les gens n’ont plus la foi d’autrefois. Mais, la foi en quoi ?



Mohammed Amrous




 
 
 
     Envoyer ce service à un(e) ami(e)


Nos partenaires


Liens utiles


INFORMATIONS LEGALES
Conditions d'utilisation  -  Mentions légales  -  Informations

Services